Les différents types de crises migraineuses

Sommaire

Crises avec ou sans aura

La migraine se traduit par des crises qui se caractérisent principalement par un mal de tête intense.

Deux types de crises peuvent être distingués :

  • Les crises de migraine sans aura. Ce sont les crises les plus fréquentes : elles se traduisent par un fort mal de tête sans signes précurseurs (voir migraine sans aura).
  • Les crises de migraine avec aura, qui sont précédées de signes précurseurs (troubles de la vision, difficultés d'élocution...). Ces crises sont parfois appelées « migraine ophtalmique » en raison des troubles visuels qui surviennent avant le mal de tête.

80 % des céphalées sont des céphalées primaires (au caractère ancien et habituel), qui regroupent notamment les migraines avec ou sans aura (15 % de la population).

Crises de migraine particulières

Si les causes de la migraine sont principalement génétiques, certains facteurs hormonaux ou médicamenteux peuvent être à l'origine de crises chez certaines personnes.

C'est le cas de la :

  • Migraine cataméniale (ou menstruelle), qui est liée aux règles chez la femme et est probablement due à la chute du taux d'oestrogènes dans le sang.
  • Migraine par abus médicamenteux : dans certains cas, la migraine est causée par une prise excessive de médicaments anti-douleur, qui au lieu d'atténuer les maux de tête finissent par aggraver la douleur. Des médicaments comme les inhibiteurs de la phosphodiestérase, les dérivés nitrés ou encore certains anticalciques qui luttent contre l'hypertension peuvent, par exemple, être impliqués.

Ces deux types de crises sont assez particuliers car il est possible d'agir sur le facteur hormonal ou médicamenteux en cause grâce à un traitement approprié, différent du traitement anti-migraine classique.

Il faut aussi mentionner les maux de tête « en coup de tonnerre ». Il s'agit d'une céphalée qui s’installe en moins d'une minute, qui dure au moins cinq minutes et qui représente la pire douleur jamais ressentie par le patient (il se souvient parfaitement des circonstances et de ce qu’il était en train de faire au moment de sa survenue). C'est une urgence absolue.

D'autres céphalées en coup de tonnerre, consécutives à une vasoconstriction cérébrale (10 à 45 % des céphalées en coup de tonnerre vues aux urgences), durent entre une à trois heures et se déclenchent après une activité physique ou sexuelle et parfois dans un contexte émotionnel. Diverses complications sont à redouter et la prise en charge par nimotop doit être complétée par l'arrêt de tous les facteurs favorisants (toxiques ou médicaments à propriétés vasoconstrictrices).

Aussi dans la rubrique :

Comprendre la migraine

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider