Syndrome méningé

Sommaire

Le syndrome méningé est un ensemble de symptômes révélant une atteinte des méninges, les enveloppes protectrices du cerveau et de la moelle épinière. Il peut avoir des signes variables, les plus fréquents étant de violents maux de tête, une photophobie et une raideur de la nuque. Le diagnostic doit être posé rapidement car il s'agit d'une urgence médicale : le syndrome méningé est en effet souvent lié à une méningite, une inflammation des méninges.

Quelles sont les causes du syndrome méningé ?

Le syndrome méningé est une attaque des méninges. Cette enveloppe protectrice du système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière) peut en effet être le siège de différentes pathologies, souvent infectieuses, comme :

  • une méningite purulente, due à des germes comme des pneumocoques ou des méningocoques ;
  • une méningite à liquide clair révélant une attaque bactérienne ;
  • un syndrome lié à l'infection VIH ;
  • une hémorragie méningée qui correspond à la présence de sang dans les méninges.

Bon à savoir : les méninges désignent les membranes qui entourent le système nerveux central. Elles contiennent le liquide céphalo-rachidien et jouent un rôle protecteur (immunologique et mécanique). Les méninges sont composées de trois couches : la dure-mère, l'arachnoïde et la pie-mère.

Les différents symptômes du syndrome méningé

Les symptômes sont très variables, mais certains signes sont plus fréquemment observés :

  • des céphalées (maux de tête) violentes et d'apparition brutale ;
  • une photosensibilité (sensibilité à la lumière) ;
  • une raideur de la nuque remarquée à la flexion du cou, c'est d'ailleurs le signe le plus précoce de syndrome méningé ;
  • des troubles gastriques, comme des vomissements ou des nausées ;
  • des troubles cardiorespiratoires ;
  • des troubles de la conscience (dans certains cas).

Comment diagnostique-t-on un syndrome méningé ?

S'il est parfois difficile de distinguer les signes d'un syndrome méningé d'une simple infection, certains symptômes doivent faire penser à une attaque des méninges. La raideur de la nuque associée à une photosensibilité sont les deux signes évocateurs majeurs. Deux autres réactions viennent compléter le diagnostic :

  • si une jambe est mise en flexion, l'autre jambe doit également se mettre en flexion quand la nuque est mise en avant, c'est le signe de Brudzinski ;
  • si les jambes sont remontées au niveau du tronc et que la tête douloureuse se penche en arrière, alors il s'agit du signe de Kernig.

À noter : en cas de fièvre, une méningite infectieuse sera suspectée et une ponction lombaire sera effectuée en urgence. Un scanner pourra éventuellement être pratiqué pour vérifier la présence ou non d'hémorragie.

Traitement du syndrome méningé

Il s'agit de toute façon d'une urgence médicale. En présence de fièvre, une antibiothérapie (traitement à base d'antibiotiques) doit être administrée rapidement. En cas d'hémorragie, la prise en charge doit se faire en neurochirurgie.

Dans tous les cas, l'administration de corticoïdes n'est pas conseillée.

Ces pros peuvent vous aider